[Bolivie] Se replonger dans ses souvenirs: « un plongeon dans le monde des incas »

Un voyage, c’est une somme de petits rien qui une fois mis bout à bout revêt souvent une valeur inestimable. Une parenthèse, des découvertes, des souvenirs, une impression, des goûts… Au-delà des photos, que reste-t-il de ces moments, parfois passés à l’autre bout du monde ? Je m’y suis prêté au jeu pour la Bolivie… 5 ans après.
– Voyage de David en mai 2014 –

La Bolivie, un pays aux portes du ciel

La Bolivie, c’est le pays qui me faisait flipper car je ne savais comment me préparer à un voyage au-delà de 3 000 m d’altitude en continu. Le mal des montagnes paraît si improbable vu d’Europe ou de l’Océan Indien que je m’interrogeais réellement. Finalement, une fois monté progressivement sur la Cordillère des Andes et une fois installé pour plusieurs semaines, le Soroche (comme on l’appelle là bas) devient plus acceptable.

Ce que je retiens de la Bolivie, c’est tout d’abord l’entrée que j’y ai faite… J’ai découvert ce pays enclavé d’Amérique du Sud (le seul avec le Paraguay à ne pas avoir accès à la mer) en arrivant de San Pedro de Atacama au Chili. Le poste de douane est une maisonnette en Adobe à près de 4 000 m d’altitude dans un désert de montagne de haute altitude. De là, la traversée pour le Salar d’Uyuni est un voyage d’un autre espace temporel sur la planète terre. Les paysages, désertiques, volcaniques, montagneux, sont tous plus beaux les uns des autres. L’environnement prend des teintes uniques, les lacs n’ont plus la couleur qu’on leur connaît habituellement. C’est dingue ! C’est complètement dingue ! J’en ai encore des frissons (qui s’expliquent aussi par les températures pernicieuses). Lors de cette étape, nous étions monté à plus de 4 000 m d’altitude et je dois dire que cette nuit dans une auberge aux fenêtres trouées n’a pas été la plus douce et chaleureuse de mon existence… Mais que des souvenirs !

PS : Cette aventure, je l’ai réalisée avec un groupe de 3 chiliens, 1 espagnole et 1 chilienne… une compagnie plus qu’intéressante pour s’imprégner de l’atmosphère sud-américaine.

Une culture inattendue

En découvrant l’Amérique Latine, je dois dire que je n’est pas tardé à ressentir cette culture différente : latine, issue d’origines spécifiques et mouvementées (le colonialisme espagnol) et d’une histoire récente dure et intense. Mais d’un point de vue strictement physique, le style est on ne peut plus latin avec une panoplie presque complète du monde « moderne » tel que véhiculé par le capitalisme. Dans ce panorama, la Bolivie présente clairement un choc culturel. De nombreuses communautés y habitent toujours et sont descendantes de populations indigènes très anciennes. D’un point de vue vestimentaire, cela se traduit par des tenues colorées chez les femmes, toujours dressées de leur magnifique chapeau melon… Bref, cette découverte culturelle, ces personnes différentes, la nourriture nouvelle, l’atmosphère générale du pays m’auront conquis.

Potosi, Sucre, La Paz

La Bolivie, c’est ce pays d’Amérique du Sud qui fut historiquement très riche. Pouvu de ressources naturelles presque inépuisables (même si on commencerait à en douter vu le système actuel), des mines sont exploitées depuis quelques siècles déjà. Il fut une époque où la ville de Potosi comptait même plus d’habitants que Paris et Londres. L’argent, ce métal précieux, venait même de ces mines au XVIème siècle. Ce contexte met ainsi en avant l’architecture très intéressante et surtout très ancienne de ces villes. Elles furent capitales importantes dans la colonisation espagnole. Aujourd’hui, préservés, rénovés, ces bâtiments apportent un climat particulier aux déambulations. Des villes agréables qu’on ne saurait et content de belles histoires.

L’isla del Sol

Enfin, et non pas des moindes, je ne pourrais oublier le bleu du lac titicaca… Lieu sacré, la visite de l’Isla del Sol, bien que touristique, est un moment unique. Les paysages sont d’une pureté De l’isla del sol, au mois de mai, les paysages sont d’une  beauté inouïe. J’en perds mes superlatifs car réellement, c’est magnifique ! 😊 Une nuit sur l’isla del sol entourée d’un océan (ah non, c’est un lac…) de bleu, ça a de quoi rester à jamais dans la mémoire d’un pti bonhomme venu de bien bien loin dans l’océan indien.

Nous sommes Ela et David ; deux citoyens du monde. En quête d’une nouvelle façon de vivre, plus respectueuse de l’environnement et de l’Homme, nous voyageons lentement à la découverte de nouvelles cultures, à la recherche d’inspirations et avec l’envie de partager. Pour en savoir plus

Nous voyageons avec Hopineo, un collectif dédié à la promotion d’un tourisme responsable, authentique et citoyen. Un voyage riche de rencontres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.