[Russie] De la glace à l’infini, -30°C, la République de Bouriatie, vue depuis le transsibérien – en un mot : c’est le Baikal !

 

Il y a quelques années dans un petit village de la Pologne centrale.

C’est dimanche, je suis chez mes grands-parents et le repas se termine. Je m’allonge sur le sofa et allume la télévision. Dans quelques instants commence mon programme favori : «les animaux du monde ». A cette époque, nous n’avons pas Discovery Channel ou Animal Planet en Pologne. Une fois par semaine, le dimanche après-midi, j’ai la chance de me connecter à la nature du monde. Ce jour-là, je regarde l’écran et je vois de la glace partout. Le titre apparaît « Le lac Baikal en hiver ». D’image en image, mes yeux s’écarquillent… je suis tout simplement époustouflée par la beauté de ce lieu… Depuis ce jour, c’est devenu l’un de mes rêves… Le voir de mes propres yeux.

Aujourd’hui, en admirant le lac Baikal gelé, je suis heureuse et fière de le découvrir avec mon mari… nous avons fait de mon rêve une réalité.

Irkoutsk

Personne en Russie n’utilise le terme lac quand on parle du Baikal. C’est simplement Baikal. C’est trop grand pour être un lac. Entouré de montagnes (jusqu’à 3000m), le Baikal paraît magique. Ses montagnes et sa profondeur rendent ses eaux très froides. Le résultat ? De janvier à mars, le lac en entier se transforme en glace. Peut-on s’imaginer 600km de glace ? 300 rivières nourrissent le Baikal quand seulement une seule n’en sort : Angara – la rivière Angara qui nous mène à Irkoutsk, notre premier stop autour du Baikal.

Irkoutsk est la plus grande ville de Sibérie. Elle est connue pour être la ville la plus proche du lac mais aussi pour la plus grande usine d’avions de Russie – « Irkut ». Dans cette ville, on y trouve tout un tas de maisons en bois typiques avec les volets décorés et colorés, des églises et les « Rolling Stones », notre superbe auberge.

Quand l’ambassade de Russie a dans un premier temps refusé notre demande de visa car nous n’avions pas de confirmations de réservations d’hôtels (payées), nous avons envoyé environ une vingtaine d’emails à différentes auberges d’Irkoutsk pour réserver. 🙂 Etrangement, seule Rolling Stone nous a répondu. Jusqu’à présent, on se demande bien pour quelle raison. Mais finalement, nous sommes heureux de cette coïncidence parce que nous avons tout simplement adoré l’hostel. Nous avons dormi dans les dortoirs. Les capsules sont géniales. Elles donnent un sentiment de confort et d’intimité même si 15 autres personnes sont autour.

Mais en règle générale, c’est cette atmosphère d’ « auberge espagnole » que nous avons adorée. L’hostel est petit, très douillet et chaleureux. Il est impossible de ne pas rencontrer les autres voyageurs et de sympathiser avec eux. On en a même profité pour obtenir quelques phrases basiques de chinois (Irkoutsk étant particulièrement visitée par les chinois à cette période de l’année).

Nous avons enfin offert à Sasha de venir travailler à notre hostel dès qu’il sera ouvert. A bientôt Sasha !

Comment rejoindre le lac Baikal (à Oklhon) depuis Irkoutsk ? De par notre expérience, il est facile de réserver un mini bus depuis l’hostel qui viendra directement vous chercher et vous déposera à l’hôtel réservé sur Olkhon. Vous pouvez également aller à la gare de bus un marsroutka (les mêmes qu’en Géorgie J). Très facile !

 

 

Olkhon – Ile mystique

Evoquer simplement cette île – la plus grande du Baikal par ailleurs – n’est pas suffisant !

Cet endroit est extraordinaire pour plusieurs raisons.  Pour moi, c’est cette partie du chamanisme qui m’a le plus touchée… Il y a très longtemps, le Grand Chamane est venue sur l’île d’Olkhon tel un Aigle Blanc. Chaque année,  en août, plusieurs chamanes de différents lieux du monde viennent prier ensemble et parler du futur du chamanisme. Tous ces rituels ont lieu au « Rocher Saint ».

Pendant notre court séjour, nous avons contemplé ce roc entouré de glace. Il n’y avait personne… uniquement nous, le shaman roc et le concert philarmonique de la glace. Pour la première fois, nous pouvions entendre un tel son… long et grave, parfois aigu et finalement sans fin…

Entre Olkhon et la terre ferme, il y a une partie du lac que les gens appellent “petite mer”. Pendant l’hiver, au moment ou les glaces se sont formées, il est possible de traverser à pied (20 minutes) ou encore d’utiliser l'aéroglisseur qu nous appelons entre nous le super-power –pillow-rocket 🙂 . Quoiqu’il en soit, une sacré expérience !

 

Olkhon Island 

L’île est l’endroit le plus ensoleillé de Sibérie
Près de la pointe nord de l’île, le lac atteint son point le plus profond – 1637m
Le sommet de l’île culmine à 1274m
Dans la partie nord-est, on trouve d’impressionnantes falaises

Le véhicule le plus commun pour se déplacer sur l’île est Uaz.
Qui ne l’aime pas ?
La combinaison spécifique des pneus et l’état des routes
(si on peut appeler ça des routes)
promet inévitablement des maux d’estomac.
Ne mangez pas trop avant de vous lancer.
L’excursion sur l’île nous a coûté 1000 RUB chacun,
déjeuner inclus (saucisse, morceau de pain et thé ! pas mal).

 

 

Le Baikal

Baikal – le plus grand lac au monde
... pour son volume d’eau
636 km de long, 80 km de large (max)
Profondeur record au monde – 1637m
Littoral côtier – 2100km


C’est aussi le plus vieux lac du monde – 25 millions d’années
Baikal, un habitat pour 1500 animaux différents
Dans ses eaux, environ 1000 plantes différentes
80% des animaux et plantes sont endémiques
Baikal est inscrit au patrimoine de l’UNESCO


C’est aussi l’habitat pour des poisons d’eaux douces – Nerpa
Le plus connu est le Omul – délicieux quand il est fumé.

Baikal in Winter

Datsans et Bouriates – Une société d’origine mongole au Baikal.

Avant d’arriver à Oulan-Oudé (capitale de la République de Bouriatie), j’avoue que je ne connaissais pas grand-chose quant aux Bouriates et leurs datsans. La Russie est un pays tellement grand et diversifié qu’entre une personne de St Petersbourg, Moscou, Oulan-Oudé et Yakoutsk, il peut n’y avoir pas grand-chose en commun d’un point de vue aspect physique, croyance ou façon de penser.

C’est peut-être ce qui est le plus surprenant en Russie. En Pologne, nous connaissons ce pays la plupart du temps par ce que nous voyons à la TV mais aussi par le prisme de notre histoire difficile. C’est le temps de changer ! Allez aux montagnes de Bouriatie, allez voir le Baikal couvert de glace, prenez le transsibérien en 3ème classe, et soyez curieux ! 🙂

La République de Bouriatie est une République autonome subordonnée à la Fédération de Russie, adjacente à la Mongolie et aux régions de Irkoustk et Zabaikalsk. 60% du littoral côtier du Baikal est localisé dans cette région et le somme culmine à 3491m. Les habitants croient au Lamaisme et dans la vie de tous les jours, se réfèrent aux chamanes. Ne soyez pas surpris de trouver sur votre chemin de nombreux arbres couverts de rubans multicolores.

Russia Irkustk River
Russia Ulan Ude Market

Le retour du Lama

Le jour le plus froid que nous avons probablement connu, nous nous sommes rendus au Datsan. Ouais ! Après 10 minutes à l’extérieur, mes sourcils étaient déjà gelés…

Datsan correspond en fait à un monastère bouddhiste et au temple. Aleksander nous en avait déjà parlé lors de notre transsibérien Moscou / Irkoutsk… A vrai dire, c’est lui qui nous a donné envie de le découvrir.

“En 1927, le lama Itigilow commença sa méditation, de laquelle il ne se réveille jamais” – voilà ce qu’on trouve sur internet. En effet, ici, beaucoup de lieux touristiques n’ont pas encore de traduction en anglais. Une fois de retour à l’hostel, nous avons demandé de plus amples détails… car chaque temple de ce complexe est d’une certaine façon touchant et relaxant. Celui avec le « lama » en pleine méditation est mystique. Le lama … Daszi Dorzo Itilgilow… mourut durant sa méditation et il a été inhumé dans la même position. Dans les années 50, il a été exhumé selon ses propres volontés. Jusqu’à 2005, dans les différents tests réalisés, les résultats montraient des choses étranges telles qu’une température du corps plus élevée auprès du cœur ainsi que des cellules encore vivantes. A partir de cette date, les moines du monastère décidèrent de cesser les expérimentations car ils désiraient tout simplement laisser leur lama dans sa profonde méditation et attendre qu’ils se réveillent de lui-même. Aujourd’hui, ce lama est visible dans le datsan.

Russia Dacan Temple

Laisser un commentaire